Feuille de route



Esquissée dans le message à la nation du 26 avril 2014

"Il nous revient en priorité durant les prochaines années, de consolider les bases de notre économie." 

Pour y parvenir, il nous faut impérativement  poursuivre  les investissements dans les infrastructures, tout en accompagnant activement la mutation du secteur agricole. 
 
La modernisation de l’agriculture balisera la voie pour l’essor des industries de transformation et la multiplication des PME-PMI. Le défi à relever dans ce domaine, consiste à favoriser la création de véritables filières de transformation, allant jusqu’aux produits finis. 

 

Cette première étape de la feuille de route vers la prospérité positionnera le Togo comme une force d’exportation dans  la sous-région et bien au-delà. 

Bien entendu, la structuration des filières existantes notamment, le secteur agricole, artisanal et industriel et leur réorientation vers l’exportation des produits finis et semi-finis, aura le triple avantage d’accroître la création d’emplois, de redonner confiance à la jeunesse togolaise et de tirer les revenus vers le haut. 

Une fois cette première étape franchie,

il s’agira d’accélérer la marche vers nos objectifs, en concentrant nos efforts sur les activités de services, en mettant un accent tout particulier sur la logistique. Fort de sa longue tradition des échanges commerciaux, le Togo aura ainsi toutes les cartes en main pour se positionner comme le hub d’affaires par excellence, d’une sous-région en pleine croissance. 

Enfin, dans la troisième phase de cette feuille de route vers la  prospérité,

je vois le Togo s’affirmer dans la construction d’un label de qualité et d’un pôle de compétitivité. 


Faure Essozimna Gnassingbé,
Président de la République Togolaise